– Le Zapping de la poisse – Une journée épique

Samedi 10 mars 2012 | Il se peut que je parle de : , , ,

{Attention, article long, antidaté et peut-être drôle.}

Samedi dernier, le programme de la journée était plus que simple :

Etre prête à temps pour prendre le bus de 8h01, aller à l’aéroport avec le tram express de la Part-Dieu, voler pour Londres, faire le check-in à l’hôtel, sauter comme un cabri, cheveux au vent et réflex au poing dans les rues du quartier en attendant que Cyp revienne de sa conférence. Yeah London, here I come !

Encore mieux réglé que du papier à musique sauf que …

Le bus est passé à 8h00 et moi, j’étais en face de l’arrêt, en train de fermer mon manteau. Le bus, quant à lui, a tracé sans s’arrêter. Le suivant était programmé 40 minutes après.

« Cool, ben on va demander un taxi à l’hôtel, dans ce cas-là .. »

Point positif: j’ai eu le temps de prendre une photo de la cité internationale au lever du soleil !

[ellipse]

Je demande au comptoir à pouvoir payer en CB car je n’ai pas d’espèces sur moi … Une fois dans le taxi, le chauffeur, super aimable en passant (ironie) me dit qu’il faudra s’arrêter à un distributeur car la course ne sera pas assez intéressante pour que je paye en CB.

Great.

Je compte ma petite monnaie: pas assez. En plaisantant, je lui demande s’il est intéressé par des tickets resto. Il l’est. Sauf qu’après vérification, les TR sont restés à Grenoble ! Great Bis. Donc arrêtons-nous au premier distributeur..

Soudain, il me demande pourquoi je ne vais pas directement à l’aéroport. « Coco, vu les prix, il vaut mieux que j’y aille avec le tram express => 14€ vs 44€, ya pas photo ! »

[ellipse]

Le quai du tram est bondé et je crois même qu’il y a plus de valises que d’êtres humains. Ce tram est censé faire la liaison jusqu’à l’aéroport. Ce que je trouve chouette car avant, c’était un car tout moche. Et le tram, c’est tout de suite plus glam.

J’achète mon billet, le tram arrive. De gros tas se forment devant les portes, chacun essayant de se faufiler au plus vite pour avoir une place bien confortable. En gros, c’est la loi du plus fort et de la valise la plus lourde. Et là, pendant que tu pestes pour savoir comment tu vas faire pour soulever ta valise sur l’étagère la plus haute, la gentille voix nous annonce que suite à un dysfonctionnement de l’aiguillage, il sera impossible d’aller à l’aéroport. Prenez donc le taxi !!!

O_O

Prenez donc le taxi !!!

O_O

« C’est une blague, j’espère ? » « Non, non, mais si vous voulez aller à Meyzieu, c’est toujours possible ! » « Ben tiens, Meyzieu à la place de Londres, pourquoi pas ! »

« Et avoir un car, c’est pas possible ? » « Ah ben non, ma bonne dame, nous n’avons plus de cars et sinon il faut demander à la SNCF … »

C’est certain que si en plus, il faut mêler notre chère SNCF à cette merdouille, on n’est pas sorti de l’auberge !

Du coup, nous sommes plusieurs à demander à nous faire rembourser nos billets. Le contrôleur fait presque pitié, assailli par une bonne cinquantaine de personnes. Nous sommes en France, donc n’oublions pas que les Étrangers devaient forcément se contenter de la VF pour leur expliquer le problème..

Mais finalement, la meilleure partie de cette expérience sur rails est que je suis restée 20 minutes à bloquer les portes du tram en attendant que le contrôleur me fasse le récépissé du remboursement. Le tram devant repartir, il était hors de question 1/ que je ne récupère pas mes 14€ 2/que je me retrouve à Meyzieu.

Et à ce moment-là, où presque toute la situation is under control, un type surgit de nulle part et s’exclame:

« Police Nationale »

tout en montrant sa carte ! Le bougre était en civil et arrivait après la guerre !  Moment d’anthologie car il s’est grandement pris un vent ! Et est reparti comme il était arrivé, tel un hologramme défaillant, embarqué à contre-coeur dans une faille temporelle.

Point positif: je n’ai pas perdu 14€ ni ai débarqué contre mon gré à Meyzieu.

Je peux vous dire que les seuls heureux dans l’histoire, ce sont les chauffeurs de taxis ! J’ai donc partagé le mien avec un gars qui attendait après moi dans la file.

(j’aurais pas dû mais mon envie de cotiser indéfiniment la profession avait des limites) alors j’ai dû supporter pendant 30 minutes, l’inconnu le plus bavard de la planète.

Un berbère moitié français vivant à Genève, contre la technologie et la modernité (un peu plus et il se baladait avec un chapeau pointu turlututu en papier alu sur la tête ..), dont le frère a un doctorat en chais-plus-quoi qui a squatté chez lui pendant des mois, qui adore l’Afrique Noire. Ça tombait bien, le chauffeur adooooorait lui-aussi le Sénégal, et la pêche au Sénégal et les Sénégalais super gentils. Il adoore aussi la bouffe française et est infligé que les français pure souche ne soient pas conscients des trésors de leur patrie. BLA BLA BLA BLA BLA.

Point positif: j’ai gagné 22 € et c’est tout.

Arrivée au comptoir de British Airlines, on nous apprend que l’avion n’a pas encore quitté Londres à cause d’un problème de moteur. Il faut donc compter une bonne heure de retard ..

Nous sommes partis avec quasiment deux heures de retard, tralala !

Mais si la loose s’était arrêtée à ce moment-là, ça aurait été trop beau !

J’ai réussi à me tromper de porte de sécurité ce qui insinue que ce n’est qu’après avoir vidé tout le contenu de mon sac dans 3 bacs différents et m’être enlevé mes converses que j’ai appris que je n’étais pas au bon endroit.

Coucou la honte ! Ça va bien ? Moi, pas trop mal. Excellente journée jusqu’à présent.

Point positif: J’ai une super idée d’article. Et ce n’est pas celui-ci ^^

[ellipse]

Ce gars-là par exemple, n’était pas au bout de ses peines avec un Lyon // Londres // Miami // San Francisco !! {à tous les coups, il a payé son billet à coup de mile’s..}

Ne serait-ce que pendant le premier vol où il s’est coltiné 1h30 à côté d’une ronfleuse éhontée … Au moins, elle ne l’aura pas embêté 15 mille fois pour la laisser passer pour la pause-pipi puisqu’elle a ronflé dormi tout du long. Elle a même failli repartir direct pour Lyon .. c’est dire à quel point elle était fatiguée.

[ellipse]

Allez, on arrive presqu’à la fin.

A Londres, à Oxford Circus, j’ai jamais trouvé l’ascenseur. J’ai mis trois plombes pour porter ma valise dans les escaliers, puis la redescendre puis la remonter.

A Green Park, je me suis perdue. J’ai pris 4 fois le même ascenseur. (Fallait compenser avec Oxford Circus)

Après une demie-heure à arpenter les couloirs de l’Underground, j’ai fini par demander de l’aide à un monsieur du métro qui m’a expliqué la solution une première fois. Jamais trouvé la sortie. J’ai donc repris l’ascenseur pour lui redemander.

Mes supplications ressemblaient à quelque chose dans ce genre-là: « Please, Iam SO lost, I am SO tired. The only thing I want, is to get out the underground and find my hotel on Half Moon Street. Pleaaaaaase ! »

Il a eu pitié, il m’a accompagné jusqu’à l’escalator. C’était trop facile en réalité et y’avait même pas besoin de prendre l’ascenseur ..

En me quittant, il m’a souhaité un bon séjour à Londres et puis il m’a surtout dit: and go to sleep, please !

Point positif: je connais la station de Green Park sur le bout des doigts. Parfait pour quand je vivrai à Londres.

Dehors, il faisait un temps magnifique, un soleil sublime et chaud. Je me souviens encore de mon manteau, de mon pull, le snood et mes mitaines qui commençaient à devenir encombrants. Et j’ai traîné les vingt kilos de la valise sur quatre rues.

Je suis donc entrée au Hilton comme une pouilleuse. Je transpirais comme un petit goret. Mon maquillage avait coulé, je me suis approchée du comptoir avec le même regard qu’un panda épuisé. Ma frange, propre du matin, aurait gagné haut la main le casting pour la nouvelle pub de Lesieur.

Le valet a porté la valise, m’a raconté je-ne-sais-quoi du parquet datant du 18ème siècle. Il a refermé la porte et je me suis écroulée sur le lit.

Soulagée d’être enfin arrivée. D’être enfin seule. De pouvoir dormir ou ronfler (c’est selon).

Yeah London, here I am ! But let me sleep now.

 P.S.: Le magasin des portoloin, vous savez où il se trouve ?

Articles similaires:

26 notes et observations

  • mArie dit :

    Hahaha, c’est mal de rigoler parce que tu en as bien bavé mais d’un point de vue extérieur, c’est plutôt drôle… Franchement pas de bol d’avoir accumulé autant de merdes !

    • Céline dit :

      Autant les galères sont gérables dans l’ensemble, mais je te jure, j’étais tellement claquée par la fatigue que je ressemblais à un déchet ambulant !

  • La tulipe dit :

    J’attendais le « et je me suis effondrée en larmes » même pô!
    Tout ça pour finir au Hilton. Ben ça se mérite ;-)
    Bon, on n’est pas le 1er avril …parce que avec toi … on s’attend à tout ;-)
    Des bises et bon repos.

    • Céline dit :

      J’ai failli, dans le métro mais j’étais tellement fatiguée et lasse que je ne ne rêvais que d’une chose: arriver à destination ..!

      Quant au Hilton, c’est la boîte de Cyp qui a choisi l’hôtel, et honnêtement, celui-ci ne valait pas ses quatre étoiles..

  • Cynthia dit :

    Heureusement que t’as finis au Hilton, ça apporte un petit velours à toutes ces péripéties.

  • BradShaw dit :

    Ce que j’aime avec tes zappings de la poisse c’est qu’à chaque fois on se dit que le prochain ne pourra pas être mieux, enfin pire mais si… Tout de même là tu as fait très fort ! je doute que tu arrives à l’égaler avant un bail celuil-là ! Tout ça dans une seule journée ?!! Je dis chapeau.

    • Céline dit :

      Ahah, very funny ! En réalité, je n’étais pas vraiment stressée et je dois avouer que les 15 jours avant le mariage ont été beaucoup plus traumatisants pour moi que cette journée de loose..

  • Fanny dit :

    Epique, en effet, c’est le mot!!!!

  • Floriane dit :

    Moi je dis chapeau !
    Je n’aurai jamais pu supporter tout ça toute seule ! J’aurai fini par m’effondrer en larmes dans le caniveau …
    Mais quand c’est toi qui racontes ça devient bien rigolo ! Sorry my dear !

  • Steph dit :

    J adoooor!! Moi qui rêve d aller à Londres stp viens avec moi entre ta loose et mon sens de non orientation on fera un duo de choc !! À mourir de rire!! Bon séjour quand même?? Bizzzzzz

  • Marie dit :

    Et bien quelle aventure ! Tu l’as bien mérité ton séjour à Londres ! Je crois que j’aurais déjà fait demi tour moi lol, ou alors on m’aurait retrouvé prostrée dans un coin à pleurer lol. Et le retour ça a été dis moi ???

  • heidi dit :

    Petite joueuse, imagine avec une poussette. Tu vois y a toujours pire.

    Cela dit, je suis quasi imbattable, une fois on a enregistré nos bagages et on a vu notre avion qui partait devant nous, comme ça, et aucun avion avant 15 jours, fallait espérer des désistements, une nuit à l’aéroport comme des loques et l’heureux bonheur d’avoir deux places.

    On n’avait tellement plus d’espoir qu’on a demandé aux comptoirs de loueurs de véhicules si on pouvait prendre une voiture dans ce pays, faire 3000 km et la laisser en France. Je crois qu’on a fait hurler de rire les employés pour une décennie !

    • Céline dit :

      La prochaine fois, j’embarque une poussette avec moi, promis ^^

      Oh, mais c’est dingue comme histoire, ça !!

  • Samarian dit :

    C’est drole en effet mais que je te plains … M’enfin t’es à Londres quoi !!!

  • Lil'mum dit :

    C’est pas sympa de ma part, mais j’en ai pleuré de rire !
    j’attends le prochain zapping de la poisse avec impatience…

  • Anne dit :

    Merci.
    Ca fait du bien.

    En échange je te raconte mon lundi?

    je dois partir pour le boulot tôt le matin en train. Départ gare de Montparnasse, c’est direct de chez moi, mais je prend une big marge. Je suis consciencieuse MOI.
    Du coup j’ai pas dormi de la nuit.
    Bref.

    Bon avant de partir, manteau, chaussures, « plouf »… haa c’est ma chaussure droite qui vient de faire un plongeon dans le seau d’eau qui a servi à nettoyer le sol hier. Okkkkk. Bon. Je sèche, je prends une autre paire aux pieds, celle-ci dans un sac et zou.

    Le métro met 10 min de plus que prévu, mais pas grave, j’avais de la Maaaarge je suis vraiment partie tôt.
    Du coup 40 min avant de prendre mon train j’étais à la gare, je passe 20 min dans une librairie…

    …et je me dirige vers le panneau d’affichage.
    Bah, c’est marrant… y’a pas mon train.
    Bah c’est ptêtre que je suis pas DU TOUT dans la bonne gare.

    Hé non, c’était gare de Lyon le départ.
    Ok, je prend un taxi, qui grille pour moi des feu rouges.. mais on arrive devant la gare au moment du départ du train.

    Je cherche donc à prendre le suivant: il part 4h plus tard!!! (la SNCF a viré un des trains qui m’aurait permis d’y aller on time)

    Bon… je vais repartir au siège du coup. Avant je me pose, je bois du thé de ma thermos, je change mes billets pour le lendemain et tous mes RV que je décale.

    Je repars, penaude, au siège… en oubliant de fermer ma thermos, dont le contenu s’est donc rependu dans mon sac.

    J’arrive au boulot à 9h20, et j’ai l’impression d’avoir déjà vécu une journée entière…

    (et même plus la force de pleurer hein).

    Ca va mieux?

Si tu as envie de commenter,

{Attention, article long, antidaté et peut-être drôle.} Samedi dernier, le programme de la journée était plus que simple : Etre prête à temps pour prendre le bus de 8h01, aller à l'aéroport avec le tram express de la Part-Dieu, voler pour Londres, faire le check-in à l'hôtel, sauter comme un cabri, cheveux au vent et réflex au poing dans les rues du quartier en attendant que Cyp revienne de sa conférence.