– Le Coup de Coeur de la Semaine – Le mec de la tombe d’à côté

Mercredi 10 février 2010 | Il se peut que je parle de : , , ,

Quand j’ai commencé à lire ce livre, j’ai tout de suite su qu’il ferait partie de mes coups de cœur. Je suis tombée dessus lors de ma dernière virée à la Fnac, à la recherche d’un autre livre que je n’ai pas trouvé. Dans ces cas-là, je finis toujours par errer entre les rayons, en quête d’inspiration qui, généralement, se termine par une grande frustration au rayons des guides de voyages. (Peut-être qu’un jour, je parlerai de mon grand rêve qui consiste à tout claquer et faire le Tour du Monde au gré de mes envies les plus folles.)

Ce jour-là, mes yeux ce sont arrêtés sur le titre  – Le mec de la tombe d’à côté, de Katarina Mazetti – Editions Babel.

Voilà une partie du résumé de la quatrième de couverture, (feignasse attidude, no comment):

Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d’à côté, dont l’apparence l’agace autant que le tape-à-l’œil de la stèle qu’il fleurit assidûment.

Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatres vaches laitières. Il s’en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacré dose d’autodérision. Chaque fois qu’il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carne de poésie.

[...] Ils sont tout le contraire de l’autre.

le mec de la tombe d'a cote

Je ne vais en aucun cas vous faire une critique du livre ou quoi que ce soit, des personnes sont beaucoup plus douées que moi dans ce domaine-là. Je veux juste dire que j’ai été séduite par la couverture, le titre et l’ambiance scandinave. Mon côté fleur bleue a sûrement joué aussi.

Maintenant que je viens de finir de le lire, je dois avouer deux choses:

  • Le mélange des cultures est un véritable choc que je vis au quotidien bien que je ne sois pas bibliothécaire et l’élu de mon cœur n’est pas agriculteur, pourtant j’ai revu la Céline d’il y a 5 ans dans certaines réflexions de Désirée et Benny.
  • Cette histoire d’amour me fait terriblement penser à Nadja, d’André Breton ainsi qu’au film Punch-Drunk Love de Paul T. Anderson.

Un de mes passages préférés:

« - Tu sais jouer de l’harmonica? demanda t-il.

Je secouai la tête.

- Tant mieux! Moi non plus! Je savais bien qu’on avait quelque chose en commun! sourit-il. »

Articles similaires:

2 notes et observations

  • Eva in London dit :

    C’est rigolo, j’ai moi aussi beaucoup aime ce livre. La critique litteraire n’est pas mon fort non plus, mais j’ai trouve l’ecriture simple et agreable et l’histoire originale. Peut-etre un petit peu dommage que le sujet ne soit pas plus approfondi ? Mais un tres bon moment quoiqu’il en soit.

  • Céline dit :

    Oui, c’est vrai et je dois dire que je suis restée sur ma faim pour la fin de l’histoire, c’est un peu dommage mais bon le reste est vraiment sympa à lire. J’ai beaucoup aimé l’humour des deux et Inez m’a également bien fait rire !!

Si tu as envie de commenter,

Quand j'ai commencé à lire ce livre, j'ai tout de suite su qu'il ferait partie de mes coups de cœur. Je suis tombée dessus lors de ma dernière virée à la Fnac, à la recherche d'un autre livre que je n'ai pas trouvé.